Les membres et leurs invités réunis le 17 septembre pour souligner le 40e anniversaire de la coopérative d’habitation du Faux-Bourg. Photo : courtoisie.

Les membres et leurs invités réunis le 17 septembre pour souligner le 40e anniversaire de la coopérative d’habitation du Faux-Bourg. Photo : courtoisie.

Par Nicolas Lefebvre Legault

C’est le 17 septembre dernier qu’avait lieu une cérémonie pour souligner le 40e anniversaire de la première coopérative d’habitation du quartier. La coopérative d’habitation du Faux-Bourg a profité de l’occasion pour rendre hommage aux bâtisseurs de la première heure du mouvement coopératif.

« Les membres de la coopérative ont été témoins des grandes transformations du centre-ville et ils se sont impliqués activement dans le quartier. En plus d’être des précurseurs en habitation, ils sont nombreux à être des acteurs du développement social, culturel et économique au coeur de la ville de Québec », de mentionner la porte-parole du 40e anniversaire, Mme Katie Gagnon.

La coopérative d’habitation du Faux-Bourg est née en 1976, à peu près en même temps que débutait la lutte qui a mené à la fondation de la coopérative d’habitation Saint-Gabriel. Personne ne sait trop laquelle des deux est venue en premier mais, une chose est sûre, la coopérative d’habitation du Faux-Bourg a été la première à prendre possession de ses logements et à commencer sa phase d’exploitation. Au fil des ans, cette coopérative à vocation familiale aura acquis, rénové et entretenu six immeubles, tous situés dans le quartier Saint-Jean-Baptiste, contribuant ainsi à la préservation du patrimoine urbain. La coopérative loge aujourd’hui 26 ménages comprenant plus d’une cinquantaine d’enfants et d’adultes membres.

Notons que Jean-Yves Duclos, député fédéral de Québec et ministre responsable de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL, l’organisme fédéral qui finançait historiquement les coopératives d’habitation), était présent lors de l’événement. Espérons qu’il a pris bonne note de la vitalité du mouvement coopératif et de l’importance d’assurer sa pérennité ainsi que la place des ménages à faible revenu en son sein.

Longue vie à la coop du Faux-Bourg !


Maison Vivianne Gagnon

Au coeur des célébrations, un hommage a été rendu à feu Vivianne Gagnon. Son legs au mouvement coopératif est important : elle s’y est investie pendant plus de 30 ans. L’implication de cette femme a été significative au sein de l’organisme SOSACO, un groupe de ressources techniques (GRT) voué à soutenir le démarrage de nouvelles coopératives d’habitation dans la région. Cet organisme a d’ailleurs été mis sur pied par des membres fondateurs de la coopérative d’habitation du Faux-Bourg de Québec. Pour souligner cette contribution exceptionnelle, la coopérative a procédé au dévoilement de la dénomination « Maison Vivianne-Gagnon » pour l’édifice situé au coin des rues Sainte-Claire et Lavigueur.

===
Extrait du numéro d'automne 2016 du journal l'Infobourg

La Coop du Faux-Bourg souffle 40 bougies