(M.D.) La décision annoncée fin novembre par le gouvernement Charest de n’indexer qu’à moitié les prestations d’aide sociale va étrangler encore davantage les 250 000 personnes les plus pauvres au Québec, soit les prestataires de l’aide sociale jugéEs sans contraintes sévères à l’emploi. On a décidé de les priver de la moitié du taux d’indexation au coût de la vie que reconnaît l’État en matière d’impôt et pour les autres prestataires.

Appauvrissement garanti

Le Collectif pour un Québec sans pauvreté et le Front commun des personnes assistées sociales qualifient cette décision de discriminatoire et d’une dureté sans nom. C’est 21 millions $ que M. Charest enlève ainsi aux citoyenNEs les moins capables de se défendre contre la hausse des coûts de la vie. La coordination du Québec de la Marche mondiale des femmes et la Fédération des femmes du Québec partagent pleinement cette indignation, tout comme l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées. Il n’y a aucune raison de permettre que les personnes plus pauvres - dont la majorité sont des femmes - continuent d’être dépouillées par des coupures déguisées de ce genre.

Ces groupes exigent du gouvernement la réparation de la demi-indexation effectuée en 2005, qui a appauvri plus de 260 000 personnes assistées sociales. Ils réclament, pour 2006, l’indexation complète de l’ensemble des prestations d’aide sociale, déjà scandaleusement inférieures au strict nécessaire.

Accentuons la pression

Si vous avez accès à un télécopieur, protestez sans tarder auprès de Monique Jérôme-Forget, Présidente du Conseil du trésor, au 643-7824; ainsi que de Michel Audet, Ministre des Finances, et de Michelle Courchesne, Ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, tous deux au 646-1574. Ou écrivez-leur – ainsi qu’à votre députéE – à l’Assemblée nationale, 1045, des Parlementaires, Québec, G1A 1A4.

Et pour vous joindre à la prochaine manifestation, donnez un coup de fil à l’Association pour la défense des droits sociaux, 524-5064, ou au Regroupement des femmes sans emploi du Nord de Québec, 622-2620.

==
Extrait du numéro d'hiver 2005 du journal l'Infobourg.

Demi-indexation de l’aide sociale - Une décision « illégale, injuste et discriminatoire »