par Yves Gauthier

Après quatre années passées à la direction de l’Association des gens d’affaires du faubourg (AGAF), Martin Léveillée a décidé de quitter son poste à la fin de la présente année. Lui-même commerçant, Martin Léveillée s’était déjà impliqué dans le développement commercial de la rue Saint-Jean, au cœur du faubourg, en tant que président de l’AGAF, avant d’en devenir son directeur général.

Désireux de consacrer plus de temps à sa famille, à ses affaires et à ses loisirs, Martin Léveillée quitte son poste à l’AGAF alors qu’elle est en plein essor. L’harmonie qui s’est installée entre les différents organismes communautaires du faubourg le rend particulièrement fier. Qu’il suffise de mentionner la collaboration du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste à la Fête du Faubourg ou encore la complicité de cette année avec la Fête Arc-en-ciel pour étayer son propos. « Même si les différents organismes ne sont pas toujours en parfait accord, nous arrivons toujours à trouver des compromis », souligne cet inconditionnel du quartier en ajoutant que les discussions vives et parfois passionnées sont à l’image même du faubourg.

Un seul regret, qui se transforme aussi en souhait : ne pas avoir été capable de doter le quartier d’un site Internet qui servirait à la fois de mise en valeur du faubourg et de lieu d’échanges. « Mais mon mandat ne se termine qu’en décembre; j’ai encore un peu de temps pour trouver le financement nécessaire à la réalisation de ce projet », d’ajouter l’homme d’affaires.

Offre d’emploi
Très bientôt, une offre d’emploi sera lancée afin de dénicher « la perle rare » qui prendra la relève. Pour Martin Léveillée, « il faut solliciter aussi loin que possible les candidatures pour ce poste. Il sera bon de voir ce que des gens de partout ont à proposer pour l’essor de l’AGAF et du quartier. Même que parfois, des gens de l’extérieur peuvent apporter des idées nouvelles et surprenantes. »

Même s’il quitte son poste de directeur général, Martin Léveillée entend continuer à contribuer tant à l’AGAF qu’au quartier. Rien de vraiment nouveau puisqu’il a débuté sa vie de travailleur à la pharmacie Léveillée (maintenant la pharmacie Baron), appartenant à son père, il y a quelque 30 ans. Il y est, il y reste.

Il faut souhaiter que le prochain directeur ou la prochaine directrice montrera autant d’ouverture d’esprit que Martin Léveillée l’a fait au cours de son mandat.

==
Extrait du numéro d'automne 2005 du journal l'Infobourg.

L’AGAF perd son directeur - Départ de Martin Léveillée